Office du Thé du Burundi

Thé des collines du Burundi:Naturellement le meilleur

Ce n’est qu’en 1971 que l’Office du Thé du Burundi fut créé par décret présidentiel n°1/79 du 30Juillet 1971. A la même année, le Projet Thé TEZA est transformé en une société Théicole par ordonnance ministériel n°050/126 du 05 août 1971.

L’évolution de l’environnement institutionnel de l’OTB a été caractérisée par un recentrage continu de ses structures

Les autres projets théicoles seront transformés en Sociétés théicoles ultérieurement, notamment RWEGURA en 1979 par ordonnance ministériel n°710/19 du 14/02/1979 et Tora en 1975, par ordonnance ministériel n°710/142 du 31/07/1975.

L’Office du Thé du Burundi était donc conçu comme une société Holding chargée de superviser, d’encadrer et de contrôler les Sociétés théicoles existantes, tout en poursuivant la conception et la réalisation de nouveaux projets théicoles qui deviendraient des sociétés à leur tour dès qu’ils seraient arrivés à maturité.

Après la mise en place de l’OTB et de certaines sociétés théicoles, d’autres réformes statutaires ont eu lieu notamment :

  • Le décret n°100/82 du 19/06/1994 portant modification des statuts de l’OTB pour les adapter au décret-loi n° 1/30 du 10/10/1978 portant cadre organique des Etablissements Publics.

L’encadrement de la production théicole est confié au Projet Cultures Villageoises en Haute Altitude (CVHA) et les sociétés théicoles restent des filiales de l’OTB dotées d’une certaine autonomie, tandis que tous les choix stratégiques sont du ressort des organes de l’OTB.

  • Le décret n°100/066 du 19/04/1990 retire la personnalité juridique aux sociétés théicoles. Celles-ci deviennent des filiales de l’OTB appelés « Complexe théicole ». L’OTB subsiste comme seule Entreprise responsable de la production et de la commercialisation du thé.

Même l’encadrement de la théiculture est restitué à l’OTB en 1994 pour que celui-ci puisse maîtriser toute la filière théicole.

  • Le décret n°100/157 du 05/09/1997 a été pris dans le souci d’harmoniser les statuts de l’Office du Thé du Burundi avec les dispositions du Codes des Sociétés de l’époque.

Ce texte renforce l’intégration des complexes au sein de l’OTB. Les gérants des complexes anciennement nommés par le Ministre de tutelle deviennent des cadres  nommés par le Conseil d’Administration sur proposition du Directeur Général et placés sous l’autorité de ce dernier.

  • Décret n°100/263 du 20 septembre 2007 porte sur la libéralisation de la filière thé.
  • Décret n°100/01 du 08 janvier 2013 régissant actuellement l’OTB A a été pris encore une fois dans le cadre de l’harmonisation des statuts de l’Office du Thé du Burundi, « OTB-SP » avec le code des sociétés privées et à participation publique.

Ce Décret  introduit deux nouveautés :

1° le capital social de l’OTB passe de 800 millions à 20 milliards par transformation de la créance de l’Etat en capital  en plus de l’incorporation de quelques réserves dans le capital ;

2° la représentation des théiculteurs au Conseil d’Administration de l’OTB.